CE Figaro du 20 décembre, NAO 2018 et vœux 2019

Le comité d’entreprise du 20 décembre 2018 a de nouveau abordé la question du prochain système éditorial. Les négociations annuelles obligatoires (NAO) 2018 n’avaient pas encore abouti fin 2018.

1/ Quelques infos sur le prochain système éditorial

Rien de bien neuf à vrai dire, la direction a confirmé la décision irréversible d’un nouvel outil pour mettre en place le webfirst, qui est “la règle dans les grands journaux européens et américains”. Dans la discussion, la direction a lâché quelques brides d’informations : la partie édition (Desk, SR, corrections, édition web, photo) sera fortement impactée par la mise en place du nouvel outil et du circuit de la copie ; des outils d’aide à la décision pourront être implantés pour le choix des photos ou le titrage par exemple ; La réalisation du quotidien pourrait résulter d’une sélection d’articles déjà édités pour le Web ;  la direction envisage de nouveaux groupes de travail, pour étudier la mise en place de la future organisation.

Comme nous l’avons craint, le choix de l’outil va donc dicter l’organisation du travail. Il restera aux groupes de travail et aux élus de trouver des solutions pour l’ensemble des services et fonctions impactés.

2/ Deux accords sur le télétravail et le droit à la déconnexion

Deux accords négociés par les organisations syndicales ont été soumis au comité d’entreprise. L’accord sur le télétravail prévoit qu’il peut être mis en place à la demande du salarié et avec l’accord de l’entreprise. L’accord précise que “le télétravail n’a pas pour effet de modifier l’activité habituelle, la charge de travail ou l’amplitude de travail habituellement applicables”. L’accord prévoit pour l’instant un jour de télétravail par semaine. En cas de forte adhésion des salariés, la direction entend mettre en place le “bureau flexible” (ou pas de bureau attitré aux salariés) comme cela se passe au 5e étage pour FCMS ou à l’Equipe depuis son déménagement.

L’accord sur le droit à la déconnexion vise à garantir au salarié “le droit de ne pas être connecté à ses outils numériques professionnels en dehors de son temps de travail ; il vise à assurer le respect des temps de repos et de congés, ainsi que la vie personnelle et familiale”. Le texte détaille un certain nombre de bonnes pratiques à destination des salariés et des managers.

Les accords sont disponibles ici

3/ Les négociations annuelles obligatoires 2018 (NAO)

Pour rappel, les organisations syndicales avaient présenté des revendications communes à la direction en novembre 2018. Durant 4 séances de négociations, les points de vue entre élus et direction se rapprochaient quand la direction nous a indiqué alors vouloir faire une nouvelle proposition en tenant compte des annonces présidentielles sur la prime défiscalisée et désocialisée. La CGT est très réservée sur ce projet de prime défiscalisée et désocialisée et attend de voir quelles seront les propositions de la direction. Prochaine réunion le mardi 8 janvier 2019.

4/Des élections professionnelles en 2019 au Figaro

Les mandats actuels de vos élus prennent fin mi-avril 2019. Des élections seront organisées pour l’UES Le Figaro début avril. Le prochain mandat sera marqué par la fusion des instances actuelles (comité d’entreprise, délégués du personnel et CHSCT) en une seule instance représentative, le Comité social et économique (CSE). C’est une conséquence directe des ordonnances Macron de 2017.

Vous avez des questions sur la représentation du personnel au Figaro? Vous souhaitez avoir des renseignements sur l’activité syndicale dans l’entreprise ou vous souhaitez vous engager auprès de la CGT pour les prochaines élections professionnelles de l’entreprise ? Contactez-nous à l’adresse suivante cgt@lefigaro.fr ou auprès d’un des élus CGT de l’entreprise.Nous répondrons à toutes vos questions sur l’activité syndicale de l’entreprise et sur les futures élections professionnelles.

5/ Excellente année 2019

Le collectif syndical CGT du Figaro vous adresse ses meilleurs vœux de bonheur et de santé pour 2019, pour l’ensemble des salariés de l’UES Figaro ainsi qu’à leurs proches.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *