Le journaliste Gaspard Glanz frappé d’interdit professionnel

Après une interpellation musclée et une garde à vue éprouvante de 48 heures, notre confrère Gaspard Glanz est empêché de faire son métier pour six mois !

Après avoir été déféré au tribunal et convoqué le 18 octobre pour « outrage à personne dépositaire de l’autorité publique », la justice lui a interdit, jusqu’à la date de l’audience, d’être présent à Paris tous les samedis, ainsi que le 1er mai.

Ce qui revient à l’empêcher de couvrir les manifestations et constitue une inacceptable interdiction professionnelle.

Gaspard Glanz, fondateur de l’agence Taranis News, a exercé son métier sur de nombreux terrains : la ZAD de Notre-Dame-des-Landes, la jungle de Calais, les manifestations à l’occasion de la COP 21, celles contre la loi El-Khomri… Spécialiste des images d’immersion dans les manifestations et dénonciateur des violences policières, il a diffusé de nombreuses images d’Alexandre Benalla portant un équipement de policier lors de la manifestation du 1er mai 2018 à Paris.

Gaspard Glanz a annoncé qu’il se rendrait malgré cette interdiction aux prochaines manifestations parisiennes. Le SNJ-CGT lui apporte tout son soutien et sera à ses côtés samedi prochain.

Le SNJ-CGT dénonce cette nouvelle attaque contre la liberté d’informer et appelle le gouvernement à se ressaisir, en donnant des consignes claires aux forces de l’ordre. Les violences policières contre les journalistes, comme contre beaucoup de manifestants, doivent cesser. Et immédiatement.

Montreuil, le 23 avril 2019

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *