Le collectif syndical CGT du Figaro vous adresse ses meilleurs voeux pour la nouvelle année

L’année 2017 aura été singulière pour les salariés de la Société du Figaro. Une nouvelle filiale (Figaro Management) a vu le jour, en mai dernier, avec pour conséquence la mise en place d’un statut minoré et concurrentiel pour les cadres et employés du Figaro.

En fin d’année s’est tenue la négociation annuelle obligatoire 2017 sur les salaires. Ses conclusions n’ont pas permis à la CGT de signer l’accord.

En effet, la hausse consentie par la direction (1,2%) ne s’appliquera qu’à un tiers des salariés du Figaro, ceux dont le salaire brut hors ancienneté est inférieur au plafond mensuel de la sécurité sociale, soit 3311 euros.

Et encore cette hausse ne s’appliquera qu’en 2018 et en deux fois (1 janvier et 1er juillet). Il est à parier que cette option ne va pas favoriser les négociations lors de la prochaine NAO de 2018.

Les dispositions concernant le CESU pour l’aide à la garde des jeunes enfants sont reconduites.

En décembre a été négocié un accord sur la mise en place d’une Union économique et sociale (UES) entre la Société du Figaro et Figaro Management. Bien que défavorable à la création de Figaro Management, la CGT avait demandé cette UES en mars dernier afin de permettre aux futurs salariés de Figaro Management de bénéficier des accords du Figaro (santé, prévoyance, intéressement,…)  mais également des activités sociales du comité d’entreprise de la Société du Figaro et de la même représentation syndicale.

Enfin, au 1er janvier 2018, va s’appliquer au Figaro une nouvelle charte informatique. Rien de bouleversant, mais il vaut mieux en prendre connaissance sur le kiosque, car elle définit l’utilisation que les salariés peuvent faire des moyens informatiques (matériel, cloud et réseaux sociaux) mis à disposition par l’entreprise. Une bonne pratique à retenir : notez “Personnel” dans l’entête des mails ou dans le nom des dossiers perso présents sur les disques des ordinateurs de l’entreprise ou sur OneDrive.

Quelles perspectives pour 2018 ?

L’année 2018 va être marquée par la volonté de la direction de supprimer 40 à 50 emplois chez les cadres et les employés de la Société du Figaro. Elle a indiquée vouloir s’emparer des facilités offertes par les ordonnances Macron du 22 septembre 2017. Les réunions avec les délégués vont débuter dans les prochains jours.

La direction s’est engagée à ouvrir une discussion sur les aidants familiaux, une revendication que nous portons depuis plusieurs années. Enfin au chapitre du stress et des risques psycho-sociaux dans l’entreprise, la direction a indiqué vouloir enfin s’attaquer à ce problème récurrent. Enfin !

Tous les élus de la CGT vous adressent leurs meilleurs vœux de bonheur et de santé pour cette nouvelle année ainsi qu’à tous vos proches.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *