Nouveau PSE dans le groupe Amaury

Communiqué de l’intersyndicale de la SAS L’Equipe SGLCE-CGT / SNJ / SNJ-CGT / UFICT-CGT

Le comité d’entreprise de la SAS L’Equipe, comme la plupart des CE du groupe Amaury, a été convoqué aujourd’hui pour la présentation d’un PSE et d’un « Projet de création de pôles d’expertises communs (comptabilité et trésorerie, paie et gestion administrative du personnel, DSI et DTDE (*) et fabrication) pour le pôle Médias » qui lui est lié.
Cela se traduirait par la suppression de 26 postes CDI et le non renouvellement de 3 CDD dans notre entreprise (117 postes CDI au total dans les différentes filiales du groupe Amaury) et par la création de 113 postes CDI dans deux autres filiales : Amaury Services et une nouvelle entreprise, lesquelles sont soumises à une convention collective beaucoup moins-disante (Syntec).
Deux documents de 81 et 92 pages ont été remis aux élus et aux délégués syndicaux, avec un projet de calendrier qui doit être adopté lors de la prochaine réunion du 9 juillet, qui lancera vraiment la procédure d’information et de consultation du CE. Le CHSCT sera lui aussi consulté.
Les élus du CE ont fait part de leur profond désaccord sur le calendrier que veut imposer la direction, en protestant contre la détestable méthode employée par le Groupe qui a choisi d’annoncer un PSE pendant la période de congés. Ils ont adopté à l’issue de cette réunion la résolution que vous trouverez ci-dessous.

Nous organiserons une première réunion d’information le jeudi 10 juillet à 13 heures.

Résolution adoptée à l’unanimité par les élus du CE
Les élus regrettent que la procédure d’information/consultation débute au moment des congés d’été alors qu’ils avaient posé de nombreuses questions à propos d’éventuels projets de mutualisation dont la direction a nié la réalité au cours du mois précédent.
Ils regrettent que le rôle du CE ait été entravé.
Ils prennent cependant acte de la volonté de la direction de suspendre la consultation au mois d’août.
Ils demandent donc le report de la consultation au moins à la fin du mois d’octobre pour respecter le délai minimal prévu par le décret du 27 décembre 2013.

(*)  direction des services informatiques, direction des technologies digitales et éditoriales.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *